Alpes Maritimes (département)

Alpes

Alpes Maritimes (en français Alpes-Maritimes, en occitan Aups Maritims) est un département français situé dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Son territoire correspond à l’ancien comté de Nice. Ses habitants reçoivent le nom français Maralpin(e)s.

Table des matières

1 Histoire
2 Géographie
3 Données démographiques
4 Politique
5 Références
6 Liens externes

Histoire de

En 14 av. J.-C., les Romains ont créé une province appelée Alpes Maritimæ, dont la capitale était Cemenelum (aujourd’hui Cimiez, un quartier au nord de Nice). A son apogée en 297, cette province comprenait Digne et Briançon et sa capitale fut transférée à Embrun.

Un premier département des Alpes Maritimes a existé de 1793 à 1814. Avec pour capitale Nice, ses limites différaient des limites actuelles, puisqu’elles comprenaient la Principauté de Monaco et la ville italienne de Sanremo, mais pas le quartier de Grasse, qui appartenait alors au département du Var.

Le département actuel a été créé en 1860 à la suite de l’incorporation du Comté de Nice dans la République française. Le nouveau département a été constitué à partir de ce comté. L’administration française divisa l’ancien comté en deux districts : Nice et Puget-Théniers (districts qui existaient déjà dans l’ancien département entre 1793-1814) et incorpora une partie du département du Var, qui donna naissance au district de Grasse. C’est pourquoi le Var ne traverse pas le département qui porte son nom, car il constituait l’ancienne frontière entre la France (département du Var) et le département de Nice.

En 1947, avec la signature du Traité de Paris, les villes italiennes de Tende et de La Brigue sont devenues la souveraineté française et ont été intégrées dans le département des Alpes-Maritimes.
Géographie

Elle est bordée au nord par le Piémont (Italie), à l’est par la Ligurie (Italie), au sud par la Méditerranée (120 km de côtes) et la Principauté de Monaco, à l’ouest par les Alpes de Haute Provence et du Var.
Plus haut sommet : Le Gelas (3143 m). L’altitude minimale est la côte méditerranéenne.
Plus haut col : la Cîme de la Bonnette (2826 m), qui la relie aux Alpes de Haute Provence, et qui est la plus haute route de France.
Autres sommets : Mont Clapier (3045 m), Mont Ténibre (3031 m), Corborant (3 007 m), Grand Cimon de Rabuons (2995 m), Tête de l’Ubac (2991 m), Claï supérieur (2982 m).
Plus grand lac : le lac de Rabuons.
Principaux cours d’eau : Var, Vésubie, Tinée, Roya, Estéron, Siagne, Loup.
Les îles de Lérins : il y en a quatre, dont Sainte-Marguerite (210 ha, alt. max. 28 m, 28 habitants, 1 km de la côte) et Saint-Honorat (60 ha, 57 habitants, 700 m de Sainte-Marguerite) sont habités, et deux autres sont déserts. Ils sont face à Cannes.
Trois péninsules : Cap-Ferrat, Cap-d’Antibes et Cap-Martin.
Autres accidents côtiers : Bahía des Anges, golfe Juan, golfe de la Napoule.

Démographie
Évolution démographique (population recensée)

Notes sur le tableau :

Les données se réfèrent au département actuel : le deuxième département des Alpes-Maritimes. Entre 1793 et 1814, il existait un premier département du même nom, mais dont les limites ne coïncident pas avec celles de l’actuel, créé le 23 juin 1860, avec le département de Nice et le district de Grasse appartenant autrefois au Var.
En 1861, la haute vallée de la Roya (Tende et La Brigue) passe temporairement en France, dans les Alpes Maritimes, mais cette même année Napoléon III décide de les renvoyer en Italie, afin de ne pas priver Victor Manuel II de ses terrains de chasse.
En 1862, la France achète Monaco Menton et Roquebrune pour 400 millions de francs.
Le 10 février 1947, en vertu du Traité de Paris, les frontières entre la France et l’Italie ont été modifiées. Le département des Alpes-Maritimes a reçu la haute vallée de la Roya (Tende et La Brigue), les villages de la Libre, Piène-Basse et Piène-Haute (municipalité de Breil-sur-Roya, le village de Molières (municipalité de Valdeblore), et les hautes vallées de la Vésubie et la Tinée. Un référendum tenu à Tende et à La Brigue le 16 septembre 1947 aboutit à 87% des voix en faveur de l’annexion à la France, avec effet au lendemain.

Les plus grandes villes du département sont (données du recensement de 2010) :

Nice : 343.304 habitants, 1.000.275 dans l’agglomération, qui comprend, entre autres, Antibes (74.120 habitants), Cannes (73.234 habitants), Cagnes-sur-Mer (47.141 habitants), Grasse (51.036 habitants) et Le Cannet (42.320 habitants).
Menton : 28 858 habitants, 75 064 dans la partie française de l’agglomération de Menton-Monaco.

L’agglomération de Nice représente plus de 87% de la population du département (données du recensement de 1999).
Politique

En 2004, le conservateur Christian Estrosi a été réélu président du Conseil général des Alpes-Maritimes, avec les voix de son parti, l’UMP, et des deux conseillers de droite non inscrits (42 voix).

Les principaux pouvoirs du Conseil général sont de voter le budget du département et de choisir parmi ses membres une commission permanente, composée d’un président et de plusieurs vice-présidents, qui constitueront l’exécutif du département. Actuellement, la composition politique de cette assemblée est la suivante :

  • Union pour un mouvement populaire (UMP) : 40 conseillers générauxParti socialiste (PS) : 5 conseillers généraux
  • Parti communiste français (PCF) : 4 conseillers généraux
  • Non attribué de droit : 2 conseillers généraux
  • Les Verts : 1 conseiller général